Découvrir le projet

Le tram T12 en bref

Une réponse adaptée aux besoins du territoire

  • Une amélioration de la desserte locale pour les 12 communes de l’Essonne desservies : Massy, Palaiseau, Champlan, Longjumeau, Chilly-Mazarin, Épinay-sur-Orge, Savigny-sur-Orge, Morsang-sur-Orge, Viry-Chatillon, Grigny, Ris-Orangis et Évry-Courcouronnes.
  • Un meilleur accès aux pôles d’emplois actuels et futurs et aux nombreux projets de développement du territoire (logements, pôles d’activités ou de loisirs…).

Un tramway pas comme les autres

Le tram T12 sera capable de circuler à la fois sur des voies du réseau ferré national entre Massy et Épinay-sur-Orge et des voies de tramway en zone urbaine entre Épinay-sur Orge et Évry-Courcouronnes. C’est ce qu’on appelle un “tram-train”. À sa mise en service, il remplacera le RER C entre les gares de Massy et Petit Vaux.

Le tracé

Un tramway facilement accessible

Des aménagements pour les vélos et les piétons plus confortables

Le long du tracé, entre Épinay-sur-Orge et Évry-Courcouronnes, des voies douces seront créées : cyclistes et piétons pourront effectuer leurs déplacements en toute sécurité. À chaque station, des équipements pour l’accueil des vélos seront mis en place. À Massy, Épinay-sur-Orge, Morsang-sur-Orge, Viry-Chatillon (station Amédée Gordini) et Évry-Courcouronnes, l’aménagement sera complété par des consignes vélos sécurisées appelées Véligo.

Ainsi chacun pourra poursuivre son trajet en tram, à pied ou à vélo dans de bonnes conditions.

Pour en savoir plus sur le Véligo  

Un mode de transport 100 % accessible

Les quais des stations et les rames du tram T12 seront à la même hauteur ce qui rendra le tram accessible à tous. Les stations situées entre Massy – Palaiseau et Petit Vaux ainsi que la station aérienne du Parc du Château à Morsang-sur-Orge seront équipées d’ascenseurs pour faciliter l’accès aux quais.

Quant aux autres stations, elles seront situées au niveau de la rue, pour faciliter les entrées et les sorties. Des annonces visuelles et sonores permettront d’informer tous les usagers.

Un cadre de vie embelli

Les aménagements paysagers

Les aménagements paysagers réalisés autour du projet du tram T12 visent à créer une trame verte tout le long de la partie urbaine du tracé. La plateforme du tram T12 sera majoritairement végétalisée par la plantation de sedum ou par engazonnement. Le sedum, demandant peu d’entretien, sera utilisé sur les zones inaccessibles aux piétons tandis que le gazon sera utilisé sur le reste de la plateforme.

Les aménagements urbains

Les travaux du tram T12 permettront également la réorganisation de certains carrefours, l’installation de mobiliers urbains modernes et la pose de nouveaux revêtements des chaussées. Par exemple, le rond-point du Traité de Rome à Évry-Courcouronnes sera transformé en carrefour à feux pour permettre une circulation plus apaisée.

Un mode de transport silencieux et peu polluant

Le tram T12 est un mode de transport peu bruyant, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il n’émettra aucun gaz à effet de serre, ni de particules.

La démarche environnementale

Le tram T12 s’intègre au sein d’un territoire avec des enjeux naturels, en particulier dans le cadre de la traversée du parc du Séminaire à Morsang-sur-Orge. Le projet a été conçu de manière à respecter au mieux l’environnement qu’il traverse, tout en offrant un moyen de transport efficace. Conformément à la loi relative à la protection de la nature, les porteurs du projet se sont engagés à :

ÉVITER LES IMPACTS : Le tracé, tout en desservant au mieux le territoire, préserve autant que possible la flore, la faune, ainsi que les habitats naturels protégés. Le tram T12 s’insère par exemple en majorité le long de délaissés de l’autoroute A6.

RÉDUIRE LES IMPACTS : Des mesures environnementales permettent de limiter les impacts du projet sur les habitats naturels. Par exemple, les coupes d’arbres sont réalisées en automne et en hiver, en dehors de la période de reproduction des oiseaux. De plus, l’ensemble des travaux est suivi par un écologue dont le métier est d’identifier, de prévoir et d’analyser l’impact des activités humaines sur l’environnement.

COMPENSER LES IMPACTS : Lorsque les impacts sont inévitables, des actions de restauration et de valorisation sont menées dans le cadre de la démarche de compensation du projet. On peut identifier différents types de mesures compensatoires :

  • Des mesures le long du tracé visant à rétablir la qualité paysagère et environnementale des territoires traversés. Des habitats favorables aux espèces protégées (bergeronnette des ruisseaux et martin-pêcheur) sont ainsi recréés tout le long du tracé. Dans le parc du Séminaire, le projet paysager (plantations d’arbres, choix des matériaux…) est élaboré en concertation avec la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et Sites et le Syndicat de l’Orge (anciennement Syndicat mixte de la vallée de l’Orge aval).
  • Des mesures compensant l’impact sur les espèces protégées, mises en oeuvre sur le site de la base de loisirs du Port-aux-Cerises à Draveil. Il s’agit de créer de meilleures conditions d’habitat et de reproduction pour les espèces animales. Deux nichoirs seront ainsi installés pour deux espèces d’oiseaux, bergeronnette des ruisseaux et martin-pêcheur, ainsi qu’un site de nidification pour l’installation des grèbes huppés. Ces mesures ont reçu un avis favorable du Conseil National pour la Protection de la Nature.